S'abonner à la newsletter

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
img

Adhésion

formulaire
img

Actualités

plus d'infos

S'abonner à la newsletter

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
img

Adhésion

Formulaire
img

Actualités

plus d'infos

Actualités

Plus d'articles
Actualités
0 10 Mar, 2024

Renouvellement générale de la direction des Jeunes UDC Suisse

Lors de l'assemblée générale des Jeunes UDC Suisse du 9 mars 2024, les délégués ont élu leur ancien chef de la stratégie et député au Grand Conseil du canton de Berne, Nils Fiechter, comme

Continuer à lire
Actualités
0 15 Jan, 2024

Non à une 13e rente AVS sur le dos des jeunes

Les Jeunes libéraux-radicaux, les Jeunes du Centre, les Jeunes UDC et les Jeunes Vert’libéraux ont exposé aujourd'hui, lors d'une conférence de presse à Berne, les raisons pour lesquelles il e

Continuer à lire
Actualités
0 18 Oct, 2023

Allez aux urnes et votez Jeunes UDC !

Les drag queens, les antifas et les activistes du climat vont tous aller voter ! Dans les urnes, ils pourraient ruiner la Suisse et notre société. Nous ne les laisserons pas faire ! Nous aussi, nous

Continuer à lire

Dafür stehen wir ein

Veranstaltungen

28 Nov. 2022 00:00 am

Wintersession 2022

Palais fédéral, Berne

Organized By: Confédération Join Now

06 Jan. 2023 00:00 am

Bad Horn Tagung

Organized By: UDC Suisse Join Now
Organized By: UDC Suisse Join Now

27 Feb. 2023 00:00 am

Frühjahrssession 2023

Palais fédéral, Berne

Organized By: Confédération Join Now

Aktuelle Kampagnen

img

1968

gegründet
img

25

Kantonal-Sektionen
img

Nr. 1

unter den Jungparteien

Meet Baxton Think Tank

Here are the most experienced and beneficial team of Think Tank, You can view their profiles and meet them you can meet me socially.

Social Media Wall

Aux Jeunes UDC, les femmes ne sont pas mises à l'écart ou considérées autrement que les hommes. Elles sont des citoyennes à part entière.

Les Suissesses et les Suisses forment le peuple souverain. Il faut cesser les dérives extrémistes de l'intersectionnalité qui ...divisent les gens en une multitude de catégories revendicatrices.

https://www.rts.ch/info/suisse/2024/article/les-opinions-politiques-des-jeunes-femmes-et-hommes-divergent-de-plus-en-plus-en-suisse-28542638.html

"L'antisémitisme s'est insinué dans plusieurs partis et organisations de gauche. Il faut maintenant que toutes les forces démocratiques s'unissent contre cet antisémitisme" !

* Diego Baratti, vice-président des Jeunes UDC suisses

🔥 Nous appelons ...les partis démocratiques et les autres forces politiques de Suisse à se joindre à notre lutte contre la banalisation de l'antisémitisme.

✅ Ensemble pour une Suisse plus sûre !

"L'antisémitisme s'est insinué dans plusieurs partis et organisations de gauche. Il faut maintenant que toutes les forces démocratiques s'unissent contre cet antisémitisme" !

Diego Baratti, vice-président des Jeunes UDC suisses

🔥 Nous appelons les ...partis démocratiques et les autres forces politiques de Suisse à se joindre à notre lutte contre la banalisation de l'antisémitisme.

✅ Ensemble pour une Suisse plus sûre !

Campagne « NON à l'antisémitisme islamiste et woke » !

🔥 Les Jeunes UDC portent plainte contre le canton de Bâle-Ville pour violation des Droits de l'homme 🔥

La semaine dernière, les Jeunes UDC Suisses ont lancé la campagne « NON à l'antisémitisme ...islamiste et woke » ! Les Jeunes UDC veulent défendre la liberté d'expression et de religion en Suisse. Ils dénoncent le fait que le terrible massacre de plus de 1’200 personnes, perpétré le 7 octobre 2023 par l'organisation terroriste Hamas, a entraîné une véritable vague d'antisémitisme en Suisse. La responsabilité en incombe aux activistes de gauche et à leurs alliés islamistes qui, unis dans la haine de notre culture libérale, manifestent main dans la main dans les rues suisses pour l'anéantissement d'Israël. Parmi les trois mesures d’urgence, une campagne d'affichage a été élaborée et sera déployée en particulier autour des universités suisses. Sur l'affiche, on peut voir un islamiste radical et un activiste de gauche :

De même, une deuxième version du même sujet a été créée, avec le slogan : « Stopper l'attaque contre notre liberté » !
L'administration des espaces publics du canton de Bâle-Ville a cependant censuré l'affichage des Jeunes UDC, en invoquant des arguments fallacieux et inacceptables du point de vue de l'État de droit !

Les deux personnes seraient représentées de manière discriminatoire, car il s'agirait d'un « homme masqué, à tendance méditerranéenne, avec des cheveux noirs et des yeux foncés ». L'autre personne serait plutôt « androgyne et porte une écharpe aux couleurs de l'arc-en-ciel », elle porterait donc le symbole de la communauté LGBTQ ou la soutiendrait. « Ces personnes sont ainsi représentées de manière discriminatoire », poursuit l'argumentation du canton de Bâle-Ville. De plus, les moyens que sont le couteau et la bombe aérosol sont « mis sur un pied d'égalité en termes de danger potentiel ». De plus, la représentation de l'auteur du coup de couteau/du terroriste se sert de « certains stéréotypes » en ce qui concerne l'habillement, à savoir un bandeau et un masque. « De manière quasiment analogue », l'autre personne utilise l'écharpe arc-en-ciel, « de sorte que, dans ce cas également, l'association avec une bande organisée et criminelle » est évoquée. Cela est considéré comme discriminatoire et le sujet est donc rejeté.

Les Jeunes UDC Suisse n'acceptent pas cette attitude antidémocratique du canton de Bâle-Ville. Dans le cas présent, les droits fondamentaux des Jeunes UDC, concrètement le droit fondamental à la liberté d'expression et d'information selon l'art. 16 de la Constitution fédérale et l'art. 10 de la Convention européenne des Droits de l'homme, sont violés. Pour cette raison, les Jeunes UDC font recours contre la décision de l'administration devant le département des constructions et de la mobilité du canton de Bâle-Ville.

L'antisémitisme met en danger la cohabitation libérale et démocratique ainsi que la liberté des individus. Les sujets concernés par le litige concernent donc des objectifs centraux des Jeunes UDC, conformément aux statuts et au programme du parti.
Nils Fiechter, président des Jeunes UDC Suisse, souligne que : « La censure du canton de Bâle-Ville est indéfendable. Il se sert lui-même ici d'une argumentation politique. Ce n'est pas parce que l'affiche contredit éventuellement les préférences politiques des personnes travaillant pour l'autorité de décision qu'elle est discriminatoire, bien au contraire : le sujet aborde un problème actuel en attirant l'attention sur l'antisémitisme des milieux islamistes et de l’extrême gauche. Le sujet contribue ainsi également à la protection des juifs et des juives en tant que minorité reconnue ».

Dans sa justification du recours, les Jeunes UDC affirment sans ambiguïté : « Il est probablement vrai que la majorité des personnes qui se réclament du wokisme ou la majorité des musulmans ne sont pas antisémites. Mais le sujet ne le dit pas et ne l'insinue pas non plus. Or, le fait est que l'antisémitisme issu de ces milieux constitue un problème social croissant, comme le montre de plus en plus clairement le massacre du 7 octobre 2023 ».
L'acte de recours fait également référence aux nombreux dérapages antisémites commis entre-temps par des musulmans radicaux dans le cadre de manifestations anti-israéliennes ou encore au récent attentat perpétré par un jeune de 15 ans partisan de l'Etat islamique contre un juif à Zurich.

Dans ce contexte, les Jeunes UDC constatent également avec satisfaction que de nombreux musulmans modérés s'engagent clairement contre l'antisémitisme. Toutefois, avec l'argumentation du canton de Bâle-Ville, il sera bientôt tout simplement impossible de pouvoir nommer le problème de l'antisémitisme provenant des milieux woke ou islamistes. La décision contestée constitue donc une censure inadmissible et politiquement motivée.

Le fait que même les « cheveux noirs » et les « yeux foncés » soient soudain considérés comme un problème renforce finalement le reproche fait : à force de vouloir être politiquement correct, le canton de Bâle-Ville semble avoir oublié que les Jeunes UDC ont eux aussi des droits fondamentaux.

Pour les raisons mentionnées ci-dessus, les Jeunes UDC sont convaincus de pouvoir gagner la plainte contre le canton de Bâle-Ville et de pouvoir lancer la campagne d'affichage au moyen d'un affichage public dans l'environnement universitaire suisse.

🔥Campagne « NON à l'antisémitisme islamiste et woke » !🔥

➡Les Jeunes UDC portent plainte contre le canton de Bâle-Ville pour violation des Droits de l'homme.

🔥Campagne « NON à l'antisémitisme islamiste et woke » !🔥

➡Les Jeunes UDC portent plainte contre le canton de Bâle-Ville pour violation des Droits de l'homme.

🔥Campagne « NON à l'antisémitisme islamiste et woke » !🔥

➡Les Jeunes UDC portent plainte contre le canton de Bâle-Ville pour violation des Droits de l'homme.

L’antisémitisme hideux des wokistes se déchaîne

Ces derniers temps ont malheureusement montré le visage hideux de l'antisémitisme woke dans les universités suisses, mais aussi dans diverses organisations de gauche.

Depuis plusieurs jours déjà, l'Université de... Lausanne est occupée par des militants extrémistes. Ceux-ci perturbent le fonctionnement de l'université et tentent d'imposer par la force leurs opinions politiques à la majorité silencieuse du corps estudiantin. Des propos antisémites et anti-israéliens sont scandés et l'attaque du Hamas contre Israël du 7 octobre 2023 est relativisée. Les établissements d'enseignement fédéraux, l'EPFZ et l'EPFL, n'ont pas été épargnés par les protestations.

Mattia Mettler, vice-président pour la Suisse alémanique des Jeunes UDC Suisse, estime que « les derniers jours ont clairement montré que diverses universités suisses ont un problème fondamental avec l'antisémitisme. Dans l'ombre des utopies et excès wokes et des activistes de gauche de ces établissements, un antisémitisme hideux s'est installé ».

Or, les universités suisses ne sont pas les seules à tout relativiser avec leur boussole morale : les Jeunes Verts suisses ont tweeté le 6 mai 2024 : « Les Jeunes Verts soutiennent l’occupation de l’Université de Lausanne. Nous partageons l'appel à un cessez-le-feu immédiat en Palestine et à la fin de la coopération de l'université avec des institutions israéliennes. » Et la grève du climat suisse souffle également dans la corne de l'antisémitisme : le 7 mai, le compte Instagram officiel du mouvement publie deux stories dans lesquelles on se solidarise ouvertement avec les occupants extrémistes de l'EPFZ.

Pour Diego Baratti, vice-président romand des Jeunes UDC Suisse, il est clair que « l'antisémitisme s'est intégré dans divers partis et organisations de gauche. Ce sont précisément ces personnes, qui crient toujours à la solidarité et à l'égalité, qui dénient désormais à tout un pays et à sa population le droit d'exister. Il faut maintenant que toutes les forces démocratiques s'unissent contre cet antisémitisme » !

L’antisémitisme hideux des wokistes se déchaîne

Ces derniers temps ont malheureusement montré le visage hideux de l'antisémitisme woke dans les universités suisses, mais aussi dans diverses organisations de gauche.

Depuis plusieurs jours déjà, l'Université de... Lausanne est occupée par des militants extrémistes. Ceux-ci perturbent le fonctionnement de l'université et tentent d'imposer par la force leurs opinions politiques à la majorité silencieuse du corps estudiantin. Des propos antisémites et anti-israéliens sont scandés et l'attaque du Hamas contre Israël du 7 octobre 2023 est relativisée. Les établissements d'enseignement fédéraux, l'EPFZ et l'EPFL, n'ont pas été épargnés par les protestations.

Mattia Mettler, vice-président pour la Suisse alémanique des Jeunes UDC Suisse, estime que « les derniers jours ont clairement montré que diverses universités suisses ont un problème fondamental avec l'antisémitisme. Dans l'ombre des utopies et excès wokes et des activistes de gauche de ces établissements, un antisémitisme hideux s'est installé ».

Or, les universités suisses ne sont pas les seules à tout relativiser avec leur boussole morale : les Jeunes Verts suisses ont tweeté le 6 mai 2024 : « Les Jeunes Verts soutiennent l’occupation de l’Université de Lausanne. Nous partageons l'appel à un cessez-le-feu immédiat en Palestine et à la fin de la coopération de l'université avec des institutions israéliennes. » Et la grève du climat suisse souffle également dans la corne de l'antisémitisme : le 7 mai, le compte Instagram officiel du mouvement publie deux stories dans lesquelles on se solidarise ouvertement avec les occupants extrémistes de l'EPFZ.

Pour Diego Baratti, vice-président romand des Jeunes UDC Suisse, il est clair que « l'antisémitisme s'est intégré dans divers partis et organisations de gauche. Ce sont précisément ces personnes, qui crient toujours à la solidarité et à l'égalité, qui dénient désormais à tout un pays et à sa population le droit d'exister. Il faut maintenant que toutes les forces démocratiques s'unissent contre cet antisémitisme » !

Pour les Jeunes UDC Suisse, il est clair que l'antisémitisme qui s'enflamme actuellement en Suisse est un antisémitisme islamiste et woke. Dans le cadre de sa campagne contre ces dérives, les Jeunes UDC Suisse continueront à s'engager pour que tous les groupes de personnes et de religions puissent vivre librement et en toute sécurité dans notre pays.